Pêche au Nord-Kivu : Le gouverneur militaire appelé à appuyer le processus des patrouilles mixtes

Non classéPas de commentaire

Vous êtes ici :Pêche au Nord-Kivu : Le gouverneur militaire appelé à appuyer le processus des patrouilles mixtes

Dans une conférence de presse tenue ce mardi dernier, la fédération des comités des pêcheurs individuels du lacs Édouard, FECOPEILE en sigle, invite l’autorité provinciale militaire du Nord-Kivu à accompagner et soutenir le processus des patrouilles mixtes et de routine de suivi et surveillance de pêche afin de rassurer une pêche durable sur le lac Édouard.

Devant les chevaliers de la plume, KAMBASU KATSUVA MUKURA JOSUE, secrétaire général de la FECOPEILE a fait savoir que suite à certaines irrégularités qui sont observées dans les activités de la pêche dans la zone de frayère concernée et les tracasseries de la part des éléments de l’ordre de l’Ouganda, il est important et urgent que le gouverneur de la province s’implique de manière personnelle.

 » Nous trouvons ici qu’il est opportun que l’autorité provinciale actualise l’arrêté provincial portant la perception des fonds de développement de la pêche et diligente une équipe mixte composée de l’inspection provinciale de la pêche et la coordination provinciale de l’environnement ainsi que les membres du gouvernement pour vérifier les comptes de perception de cette contribution aux postes transfrontaliers de Kasindi-Lubiriha, ishasha, Bunangana, watalinga, Goma et autres pêcheries officielles » a-t-il expliqué.

Il estime que, eu égard aux irrégularités enregistrées en tenant compte des valeurs environnementales, touristiques et culturelles, le gouverneur de province doit soutenir l’ICCN en collaboration avec d’autres services, intégrer la gestion durable du lac Édouard, combattre la corruption et les trafics illégaux sur toute l’étendue du lac Édouard, mais également procéder à la permutation ou mutation des agents qui s’imposent comme maîtres dans les activités de la pêche sur le lac Édouard.

Signalons qu’il ya maintenant trois ans que des tracasseries sont observées depuis le début de la perception des fonds de développement de la pêche qui devrait normalement accompagner les activités de patrouilles mixtes pour la protection des zones de frayère et la réglementation de la pêche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Haut